BC IMMOBILIER

BC IMMOBILIER

Benjamin CARDON

METROPOLE LILLOISE

MA MISSION N°1 :

Aider les propriétaires à vendre « rapidement » et au « meilleur prix », les conseiller pour mettre en valeur leur bien et attirer les bons acquéreurs.

Je me forme de nouveau, je fais des formations et conférences sur la décoration, rencontre des acteurs dans le monde de la décoration.

Une question me taraude l’esprit, « Quel type d’agent immobilier je souhaite devenir ? »

Les propriétaires et les acquéreurs me font comprendre qu’il manque quelque chose dans l’agent immobilier d’aujourd’hui !

J’entends régulièrement, que les gens sont perdu dans la vente, dans la recherche, dans l’achat, … ils n’ont plus confiance, il y a parfois des surprises :-/

Une idée me vient, pourquoi pas faire un métier du côté acquéreur ! Je me renseigne ce métier existe déjà : chasseur immobilier.

Je me positionne en tant que chasseur immobilier sur la métropole lilloise.

Je prends beaucoup de plaisir à accompagner mes acquéreurs sur le terrain afin qu’ils achètent « bien pour un avenir serein ».

Au fur et à mesure, grâce à mon réseau et mes acquéreurs, des propriétaires me contactent pour vendre leur bien.

J’accepte donc la première mission, une maison qui a du mal à se vendre depuis 17 mois malgré 5 agences dessus. Deux mois plus tard, elle est vendue avec une méthode et une stratégie bien étudiée.

Cela me démontrent qu’avec de l’expérience, du savoir, le réseau et la bonne méthode il est possible de vendre « rapidement » et au « meilleur prix ».

Désormais, je connais très bien les acquéreurs, je sais les cibler, leur parler et mutualiser leurs attentes avec celles des vendeurs afin que tout le monde y trouve son compte. Ça compte tellement pour moi !

Depuis 2017, j’ai repris tous les éléments qui ont fait ma réussite jusqu’à maintenant pour élaborer une méthode que je peaufine au fur et à mesure des biens que je vends.

Désormais, j’ai une stratégie méthodique et un réseau de + de 80 agences sur le grand Lille, pour vendre un bien immobilier « rapidement et au meilleur prix », quel que soit son état, sa localisation, son prix…

> Juin 2007, 22 ans, mes 1ers pas dans l’immobilier en région Lilloise.

J’ai commencé ce métier sur le terrain à chercher des biens à vendre. Je me suis renseigné en posant des questions chez les commerçants, les habitants du quartier … sur les biens à vendre dans les environs. J’ai toujours fini par rentrer chez les gens par sympathie pour boire un café et/ou discuter…J’avais le plaisir de leur apporter quelque chose. Je me suis vite pris au jeu ! Au fur et à mesure, j’ai réussi à obtenir des biens à la vente.
En parallèle, je me suis formé aux techniques commerciales en tous genres et j’ai obtenu mon titre professionnel d’attaché commercial. J’étais prêt pour le terrain!
Je n’avais qu’une seule idée en tête, aider les gens dans leur projet immobilier.
J’entretenais des relations sincères donc les gens me faisaient confiance et mon réseau grandissait.
Je me suis pris des portes, des lapins, des refus, … Malgré cela, je me suis accroché, je ne voulais pas passer à côté de la bonne affaire et l’idée de me faire connaître et de prouver aux gens qu’ils pouvaient me faire confiance était une priorité pour construire mon réseau.
A côté de cela, j’ai commencé et continue encore aujourd’hui à me former et m’instruire aux travers de livres, de conférences, de formations, des meilleurs dans le monde de l’immobilier, … Bref, cela est devenu une passion !
En parallèle, je travaillais dans le bâtiment . A ce moment là, j’ai commencé à développer mon expertise technique.

> Dans ce début de parcours, je commençais à ressentir de la frustration pour deux raisons :

J’avais appris à prospecter mais pas à vendre. Je savais vendre de manière théorique grâce à mon diplôme mais je ne me sentais pas assez à l’aise.
J’étais n°1 en rentrée de mandats dans l’agence mais toujours « moyen » en vente. 2/ Je voyais défiler des biens intéressants à vendre qui me passaient sous le nez. Deux choix s’offrent à moi :
forcer le pas sur la formation en vente au sein d’une agence immobilière
OU
aller voir ce qu’il se passe ailleurs pour grandir de nouvelles expériences, apprendre de nouvelles techniques de vente, de commercialisation et étoffer mon réseau tout en achetant de l’immobilier. Il va s’en dire que j’ai choisi la 2ème solution.
J’ai été embauché chez le leader français en assurance et en banque.
J’ai commencé sur la plateforme téléphonique. Mon métier, la défense d’encours. Il s’agissait d’un métier simple mais formateur ou j’ai appris à comprendre et à aider les gens, à négocier au téléphone .
Pour cela, j’ai suivi une formation dans une école de commerce au sein de cette société. Les résultats sont venus rapidement, j’avais atteint mes objectifs annuel en 6 mois et acheté mon 1er appartement à Lille.
J’ai rénové cet appartement avec le peu de moyens financiers que j’avais à l’époque : refonte totale, gros œuvres, plomberie, cuisine, salle de bain.
Le résultat est à la hauteur de mes attentes. La question que je me pose ensuite, « Est-ce que je le vends ou je le loue ? ».
N’étant qu’au début de ma vie professionnelle, je décide de le vendre afin de générer du capital.
Grace à mes connaissances en home staging, j’ai dépensé 1,5 % du prix d’achat en matériaux pour faire 33 % de plus-value net frais de notaire inclus !
Au bout de 2 ans, et deux appartements, je passe de conseiller téléphonique à commercial/conseiller terrain. Je me déplace chez les prospects pour vendre des produits en assurance et banque. Un métier intéressant mais pas passionnant.
J’ai 27 ans , je veux changer de vie professionnelle mais avant ça profiter d’une année pour faire un voyage, ancien scout de France, j’aime l’aventure, les découvertes.
Je quitte la société d’assurance. Je me dis que j’ai des passions donc quand je reviendrais je ferais d’une de ces passions mon métier (moto, immobilier et sport).
C’est décidé, je pars en voyage en Asie du sud et Océanie.

> De retour en France, j’ai une seule chose en tête : acheter de l’immobilier.

Je trouve un poste dans la grande distribution afin de continuer mon apprentissage dans le commerce, les relations humaines et apprendre une nouvelle technique : le management.
Après quelques mois, j’arrête ce métier de direction, car trop de pression, trop d’heures, travailler ne me dérange pas mais sans passion, ce n’était plus possible.
J’arrête et je me concentre sur mes passions.
Je me dis que je peux encore apprendre et surtout que je n’ai pas envie de regretter plus tard de ne jamais avoir essayé de travailler dans l’une de mes passions. Je choisis « le sport ».

> Je décide de devenir coach et animateur de cours collectifs :

Je suis à l’aise pour échanger avec les gens, pour m’intéresser à eux, pour les accompagner dans leur perte de poids, la reprise de confiance en soi post opération/maladie ou autre … J’apprends beaucoup sur moi et sur les autres, la psychologie et au fur et à mesure cela renforce l’idée de vouloir faire du commerce, enfin de l’immobilier. Mon réseau continue à s’étoffer.
En parallèle, j’ai acheté une maison à refaire entièrement : toiture, maçonnerie, électricité, plomberie, isolation, … et une extension de 40m2. Avec l’aide de mon entourage, mon père et mon grand-père, nous avons tout fait de nos propres mains !
Ça y est, c’est décidé … nous sommes en 2016, je reviens à mes premiers amours et me relance dans l’immobilier fort de toutes ces connaissances, ces pratiques et mon réseau avec de nouvelles rencontres en prime !
J’ai des premières propositions d’agences immobilières. Mais désormais, pour rester en accord avec moi-même, je souhaite être indépendant.
Comme vous le savez, j’ai toujours eu un pied dans l’immobilier.